Pilule d’avortement questions fréquemment posées

Qui peut utiliser des pilules abortives?

    Non, utilisez le même nombre de pilules que nous recommandons à tout le monde. Des études ont montré que le succès du médicament ne diminue pas en cas de Surpoids. Vous n’avez pas besoin de prendre une dose différente ou plusieurs pilules.

    Vous n’avez pas besoin de changer la dose ou le nombre de comprimés si vous découvrez que vous êtes enceinte de jumeaux. La même procédure est utilisée pour les grossesses gémellaires.

    Non, chaque grossesse est un événement unique. Si vous avez déjà utilisé les pilules abortives, vous n’avez pas besoin d’une dose plus élevée si vous l’utilisez à nouveau pour une grossesse non désirée différente.

    Si vous avez un dispositif contraceptif intra-utérin dans l’utérus (par exemple, le stérilet ou le stérilet à progestérone), vous devez le faire retirer avant votre avortement médicamenteux.

    Vous pouvez allaiter normalement lors d’un avortement par pilules. Le mifépristone et le misoprostol peuvent passer dans le lait maternel, mais les quantités sont faibles et ne devraient pas provoquer d’effets secondaires chez le bébé. Si vous êtes encore nerveuse, vous pouvez allaiter le bébé, prendre les pilules de misoprostol et attendre 4 heures avant d’allaiter à nouveau. Si vous devez prendre une autre série de pilules de misoprostol, allaitez à nouveau avant de prendre les pilules. Cependant, ceci est totalement facultatif et dépend de votre préférence.

    Si vous vivez avec le VIH, assurez-vous que vous prenez des médicaments antirétroviraux et que vous êtes en bonne santé.

    Si vous souffrez d’anémie (faibles taux de fer dans le sang), identifiez un fournisseur de soins de santé à moins de 30 minutes qui peut vous aider si vous en avez besoin. Si vous êtes très anémique, consultez un médecin avant d’utiliser la pilule abortive.

    Non, l’utilisation de pilules abortives au début de la grossesse est sûre, même si vous avez déjà accouché par césarienne.

    Aucun lien n’a été trouvé entre la mifépristone et des anomalies congénitales. Cependant, le misoprostol entraîne une légère augmentation du taux de malformations congénitales. Si vous prenez du misoprostol et que vous êtes toujours enceinte après avoir pris les comprimés, vous pourriez faire une fausse couche naturelle. Si vous ne faites pas de fausse couche et que vous menez votre grossesse à terme, le risque de malformations congénitales augmente de 1% (un bébé sur 100).

    Non, il n’est pas prudent d’utiliser des pilules abortives si vous savez que vous êtes à risque de grossesse extra-utérine. Parce que vous avez eu une ligature des trompes, nous savons qu’il y a des cicatrices dans vos trompes (trompes de Fallope). C’est probablement pour cette raison que votre dernière grossesse était une grossesse extra-utérine. Les trompes de Fallope sont l’endroit où un ovule est fécondé avec un spermatozoïde. La grossesse commence à se développer et se déplace le long du tube jusqu’à l’utérus. Si votre tube porte des cicatrices, le début de la grossesse peut rester coincé dans le tube. À mesure que la grossesse se développe, le tube peut se rompre. Si le tube se déchire, cela peut causer des saignements importants à l’intérieur de vous, qui mettent la vie en danger. Vous êtes à risque d’une autre grossesse extra-utérine. Vous ne devez pas utiliser les comprimés d’avortement vous-même avant d’avoir passé une échographie et d’être sûre que la grossesse se trouve dans l’utérus et non dans vos trompes.

    Premièrement, vous devez savoir que la plupart des femmes ne seront pas au courant de cette maladie à moins d’avoir passé une échographie. Les grossesses ectopiques n’étant pas viables, même dans les pays où l’avortement n’est pas légal, les femmes peuvent avoir accès à une procédure légale pour mettre fin à cette grossesse.

    En tant qu’homme trans ou personne non binaire, vous pouvez avorter en toute sécurité avec des pilules. Si vous prenez des hormones masculinisantes, le misoprostol ou la mifépristone n’interviendront pas. Ces pilules abortives peuvent être utilisées en toute sécurité si vous prenez de la testostérone (T) et/ou des analogues de l’hormone de libération de la gonadotrophine (GnRH). Cependant, vous pourriez rencontrer des difficultés à trouver des soins d’avortement inclusifs. En savoir plus sur les soins liés à l’avortement dans votre pays.

Qui peut utiliser des pilules abortives?

    Non, utilisez le même nombre de pilules que nous recommandons à tout le monde. Des études ont montré que le succès du médicament ne diminue pas en cas de Surpoids. Vous n’avez pas besoin de prendre une dose différente ou plusieurs pilules.

    Vous n’avez pas besoin de changer la dose ou le nombre de comprimés si vous découvrez que vous êtes enceinte de jumeaux. La même procédure est utilisée pour les grossesses gémellaires.

    Non, chaque grossesse est un événement unique. Si vous avez déjà utilisé les pilules abortives, vous n’avez pas besoin d’une dose plus élevée si vous l’utilisez à nouveau pour une grossesse non désirée différente.

    Si vous avez un dispositif contraceptif intra-utérin dans l’utérus (par exemple, le stérilet ou le stérilet à progestérone), vous devez le faire retirer avant votre avortement médicamenteux.

    Vous pouvez allaiter normalement lors d’un avortement par pilules. Le mifépristone et le misoprostol peuvent passer dans le lait maternel, mais les quantités sont faibles et ne devraient pas provoquer d’effets secondaires chez le bébé. Si vous êtes encore nerveuse, vous pouvez allaiter le bébé, prendre les pilules de misoprostol et attendre 4 heures avant d’allaiter à nouveau. Si vous devez prendre une autre série de pilules de misoprostol, allaitez à nouveau avant de prendre les pilules. Cependant, ceci est totalement facultatif et dépend de votre préférence.

    Si vous vivez avec le VIH, assurez-vous que vous prenez des médicaments antirétroviraux et que vous êtes en bonne santé.

    Si vous souffrez d’anémie (faibles taux de fer dans le sang), identifiez un fournisseur de soins de santé à moins de 30 minutes qui peut vous aider si vous en avez besoin. Si vous êtes très anémique, consultez un médecin avant d’utiliser la pilule abortive.

    Non, l’utilisation de pilules abortives au début de la grossesse est sûre, même si vous avez déjà accouché par césarienne.

    Aucun lien n’a été trouvé entre la mifépristone et des anomalies congénitales. Cependant, le misoprostol entraîne une légère augmentation du taux de malformations congénitales. Si vous prenez du misoprostol et que vous êtes toujours enceinte après avoir pris les comprimés, vous pourriez faire une fausse couche naturelle. Si vous ne faites pas de fausse couche et que vous menez votre grossesse à terme, le risque de malformations congénitales augmente de 1% (un bébé sur 100).

    Non, il n’est pas prudent d’utiliser des pilules abortives si vous savez que vous êtes à risque de grossesse extra-utérine. Parce que vous avez eu une ligature des trompes, nous savons qu’il y a des cicatrices dans vos trompes (trompes de Fallope). C’est probablement pour cette raison que votre dernière grossesse était une grossesse extra-utérine. Les trompes de Fallope sont l’endroit où un ovule est fécondé avec un spermatozoïde. La grossesse commence à se développer et se déplace le long du tube jusqu’à l’utérus. Si votre tube porte des cicatrices, le début de la grossesse peut rester coincé dans le tube. À mesure que la grossesse se développe, le tube peut se rompre. Si le tube se déchire, cela peut causer des saignements importants à l’intérieur de vous, qui mettent la vie en danger. Vous êtes à risque d’une autre grossesse extra-utérine. Vous ne devez pas utiliser les comprimés d’avortement vous-même avant d’avoir passé une échographie et d’être sûre que la grossesse se trouve dans l’utérus et non dans vos trompes.

    Premièrement, vous devez savoir que la plupart des femmes ne seront pas au courant de cette maladie à moins d’avoir passé une échographie. Les grossesses ectopiques n’étant pas viables, même dans les pays où l’avortement n’est pas légal, les femmes peuvent avoir accès à une procédure légale pour mettre fin à cette grossesse.

    En tant qu’homme trans ou personne non binaire, vous pouvez avorter en toute sécurité avec des pilules. Si vous prenez des hormones masculinisantes, le misoprostol ou la mifépristone n’interviendront pas. Ces pilules abortives peuvent être utilisées en toute sécurité si vous prenez de la testostérone (T) et/ou des analogues de l’hormone de libération de la gonadotrophine (GnRH). Cependant, vous pourriez rencontrer des difficultés à trouver des soins d’avortement inclusifs. En savoir plus sur les soins liés à l’avortement dans votre pays.

Types des pilules abortives et leur utilisation

    Les recherches indiquent que l’avortement médicamenteux est le plus souvent recommandé pour les grossesses antérieures à 13 semaines depuis les dernières règles. Le protocole lapilules est également conçu pour les grossesses allant jusqu’à 13 semaines. Les pilules abortives peuvent être utilisées à un stade plus avancé de la grossesse, mais elles nécessitent des protocoles et des considérations de sécurité différents. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter nos amis sur www.womenonweb.org. Vous pouvez également consulter les profils des pays pour en savoir plus sur les ressources en matière d’avortement dans votre pays.

    L’avortement par pilules est extrêmement sûr et efficace lorsqu’il est utilisé correctement. Un avortement par mifépristone et misoprostol fonctionne avec succès dans plus de 95 % des cas, et le risque de complication est inférieur à 1 % jusqu’à la 10e semaine de gestation et à 3 % entre la 10e et la 13e semaine de gestation. Lorsque l’on utilise le misoprostol seul, le taux de réussite de l’avortement est de 80 à 85 % et le risque de complication est de 1 à 4 % jusqu’à la 13e semaine de gestation. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’avortement par pilules peut être pratiqué à domicile de manière sûre et efficace, à condition d’avoir accès à des informations précises et à des médicaments dont la qualité est garantie.

    Il existe deux types de pilules abortives, chacune ayant un mécanisme d’action différent. La mifépristone bloque l’hormone nécessaire à la croissance de la grossesse, tandis que les ingrédients utilisés dans le misoprostol agissent en relâchant et en ouvrant le col de l’utérus (ouverture de l’utérus) et en provoquant la contraction de l’utérus, ce qui retarde la grossesse.

    Le misoprostol provoque la contraction de l’utérus et l’expulsion de la grossesse.

    La mifépristone bloque l’hormone nécessaire au développement d’une grossesse.

    Oui, vous pouvez utiliser le misoprostol à la maison en toute sécurité. Lorsque vous prenez des comprimés de misoprostol, essayez de vous assurer que vous êtes dans une zone (comme chez vous) où vous avez la vie privée et où vous pouvez vous allonger quelques heures après avoir pris les comprimés. Avoir quelqu’un avec vous qui peut s’occuper de vous et vous apporter du thé chaud ou quelque chose à manger peut être très utile.

    Ne mangez et ne buvez rien pendant 30 minutes lorsque vous laissez le misoprostol se dissoudre. Au bout de 30 minutes, vous pouvez boire de l’eau pour avaler les restes de pilules et, en général, la quantité d’eau dont vous avez besoin pour vous sentir hydraté.

    Oui, vous pouvez boire de l’eau pour vous aider à avaler la mifépristone.

    Le misoprostol peut être utilisé de deux manières: en plaçant les comprimés dans votre vagin ou sous votre langue (par voie sublinguale). HowToUseAbortionPill suggère de n’utiliser le misoprostol que sous votre langue, car elle est plus confidentielle (les pilules se dissolvent plus rapidement et ne laissent pas de traces visibles dans votre corps) et présente moins de risque d’infection.

    La combinaison de la mifépristone et du misoprostol et du misoprostol seul est une option efficace. Cependant, si disponible et abordable pour vous, la combinaison de mifépristone et de misoprostol devrait être votre choix préféré.

    98 femmes sur 100 auront un avortement complet si la mifépristone et le misoprostol sont utilisés. Environ 95 femmes sur 100 subiront un avortement complet si seul le misoprostol est utilisé.

    La mifépristone et le misoprostol sont utilisés ensemble parce que les pilules se complètent. La mifépristone empêche la grossesse de se développer. Le médicament utilisé dans le misoprostol agit en relâchant et en ouvrant le col de l’utérus (l’ouverture de l’utérus) et en provoquant la contraction de l’utérus, ce qui pousse la grossesse vers l’extérieur.

    Si vous utilisez des pilules de misoprostol sous la langue, personne ne pourra vous dire que vous utilisez des pilules abortives, car vous avalerez tout après 30 minutes. Si quelqu’un vous le demande, vous pouvez dire que vous avez eu une fausse couche naturelle. Si vous utilisez le misoprostol par voie vaginale, le revêtement de la pilule peut ne pas se dissoudre complètement avant un jour ou deux. Si vous avez besoin de soins médicaux urgents dans les 48 heures qui suivent l’utilisation du misoprostol par voie vaginale, le prestataire de soins de santé peut voir la pellicule blanche de la pilule dans votre vagin. C’est pourquoi HowToUseAbortionPill suggère d’utiliser le misoprostol sous la langue et non à l’intérieur du vagin.

    Si vous êtes allergique aux AINS (y compris l’ibuprofène), l’acétaminophène (Tylenol/Paracetamol) est recommandé comme médicament alternatif contre la douleur. Il est disponible en vente libre dans la plupart des pays. Prenez 2 comprimés (325 mg) toutes les 4 à 6 heures, si nécessaire, pour soulager la douleur. La dose maximale en 24 heures est de 4000 mg.

Types des pilules abortives et leur utilisation

    Les recherches indiquent que l’avortement médicamenteux est le plus souvent recommandé pour les grossesses antérieures à 13 semaines depuis les dernières règles. Le protocole lapilules est également conçu pour les grossesses allant jusqu’à 13 semaines. Les pilules abortives peuvent être utilisées à un stade plus avancé de la grossesse, mais elles nécessitent des protocoles et des considérations de sécurité différents. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter nos amis sur www.womenonweb.org. Vous pouvez également consulter les profils des pays pour en savoir plus sur les ressources en matière d’avortement dans votre pays.

    L’avortement par pilules est extrêmement sûr et efficace lorsqu’il est utilisé correctement. Un avortement par mifépristone et misoprostol fonctionne avec succès dans plus de 95 % des cas, et le risque de complication est inférieur à 1 % jusqu’à la 10e semaine de gestation et à 3 % entre la 10e et la 13e semaine de gestation. Lorsque l’on utilise le misoprostol seul, le taux de réussite de l’avortement est de 80 à 85 % et le risque de complication est de 1 à 4 % jusqu’à la 13e semaine de gestation. Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’avortement par pilules peut être pratiqué à domicile de manière sûre et efficace, à condition d’avoir accès à des informations précises et à des médicaments dont la qualité est garantie.

    Il existe deux types de pilules abortives, chacune ayant un mécanisme d’action différent. La mifépristone bloque l’hormone nécessaire à la croissance de la grossesse, tandis que les ingrédients utilisés dans le misoprostol agissent en relâchant et en ouvrant le col de l’utérus (ouverture de l’utérus) et en provoquant la contraction de l’utérus, ce qui retarde la grossesse.

    Le misoprostol provoque la contraction de l’utérus et l’expulsion de la grossesse.

    La mifépristone bloque l’hormone nécessaire au développement d’une grossesse.

    Oui, vous pouvez utiliser le misoprostol à la maison en toute sécurité. Lorsque vous prenez des comprimés de misoprostol, essayez de vous assurer que vous êtes dans une zone (comme chez vous) où vous avez la vie privée et où vous pouvez vous allonger quelques heures après avoir pris les comprimés. Avoir quelqu’un avec vous qui peut s’occuper de vous et vous apporter du thé chaud ou quelque chose à manger peut être très utile.

    Ne mangez et ne buvez rien pendant 30 minutes lorsque vous laissez le misoprostol se dissoudre. Au bout de 30 minutes, vous pouvez boire de l’eau pour avaler les restes de pilules et, en général, la quantité d’eau dont vous avez besoin pour vous sentir hydraté.

    Oui, vous pouvez boire de l’eau pour vous aider à avaler la mifépristone.

    Le misoprostol peut être utilisé de deux manières: en plaçant les comprimés dans votre vagin ou sous votre langue (par voie sublinguale). HowToUseAbortionPill suggère de n’utiliser le misoprostol que sous votre langue, car elle est plus confidentielle (les pilules se dissolvent plus rapidement et ne laissent pas de traces visibles dans votre corps) et présente moins de risque d’infection.

    La combinaison de la mifépristone et du misoprostol et du misoprostol seul est une option efficace. Cependant, si disponible et abordable pour vous, la combinaison de mifépristone et de misoprostol devrait être votre choix préféré.

    98 femmes sur 100 auront un avortement complet si la mifépristone et le misoprostol sont utilisés. Environ 95 femmes sur 100 subiront un avortement complet si seul le misoprostol est utilisé.

    La mifépristone et le misoprostol sont utilisés ensemble parce que les pilules se complètent. La mifépristone empêche la grossesse de se développer. Le médicament utilisé dans le misoprostol agit en relâchant et en ouvrant le col de l’utérus (l’ouverture de l’utérus) et en provoquant la contraction de l’utérus, ce qui pousse la grossesse vers l’extérieur.

    Si vous utilisez des pilules de misoprostol sous la langue, personne ne pourra vous dire que vous utilisez des pilules abortives, car vous avalerez tout après 30 minutes. Si quelqu’un vous le demande, vous pouvez dire que vous avez eu une fausse couche naturelle. Si vous utilisez le misoprostol par voie vaginale, le revêtement de la pilule peut ne pas se dissoudre complètement avant un jour ou deux. Si vous avez besoin de soins médicaux urgents dans les 48 heures qui suivent l’utilisation du misoprostol par voie vaginale, le prestataire de soins de santé peut voir la pellicule blanche de la pilule dans votre vagin. C’est pourquoi HowToUseAbortionPill suggère d’utiliser le misoprostol sous la langue et non à l’intérieur du vagin.

    Si vous êtes allergique aux AINS (y compris l’ibuprofène), l’acétaminophène (Tylenol/Paracetamol) est recommandé comme médicament alternatif contre la douleur. Il est disponible en vente libre dans la plupart des pays. Prenez 2 comprimés (325 mg) toutes les 4 à 6 heures, si nécessaire, pour soulager la douleur. La dose maximale en 24 heures est de 4000 mg.

Contre-indications des pilules abortives

    Vous devez éviter d’utiliser les pilules abortives à domicile en suivant le protocole HowToUseAbortionPill si vous êtes enceinte de plus de 13 semaines. si vous êtes allergique à la mifépristone ou au misoprostol; si vous avez de graves problèmes de santé, y compris des problèmes de coagulation du sang; ou si vous pensez ou savez que la grossesse se développe en dehors de l’utérus (grossesse extra-utérine).

Contre-indications des pilules abortives

    Vous devez éviter d’utiliser les pilules abortives à domicile en suivant le protocole HowToUseAbortionPill si vous êtes enceinte de plus de 13 semaines. si vous êtes allergique à la mifépristone ou au misoprostol; si vous avez de graves problèmes de santé, y compris des problèmes de coagulation du sang; ou si vous pensez ou savez que la grossesse se développe en dehors de l’utérus (grossesse extra-utérine).

Effets secondaires et complications des pilules abortives

    Chaque expérience d’avortement est différente. Il se peut que les crampes et les saignements soient plus abondants que lors d’une période menstruelle normale (si vous avez des crampes menstruelles). Mais il est également normal que vos crampes soient légères et que vos saignements ressemblent à ceux d’une période menstruelle normale. Les nausées, la diarrhée, la fièvre et les maux de tête sont d’autres effets secondaires courants. Cependant, vous devriez vous sentir mieux en moins de 24 heures. Si vous commencez à vous sentir plus malade, vous devez consulter un médecin.

    Pour certaines, les crampes sont très fortes – beaucoup plus douloureuses que les crampes menstruelles (si vous avez des crampes menstruelles) et le saignement est beaucoup plus abondants qu’une période menstruelle. Vous pourriez transmettre des caillots sanguins jusqu’à la taille d’un citron au cours des premières heures qui suivent la prise de misoprostol. Pour d’autres, les crampes sont légères et les saignements ressemblent à une menstruation normale.

    Consultez un médecin si vous ne saignez pas ou si vous avez peu de saignement, suivi d’une douleur intense (particulièrement à l’épaule droite) non soulagée par l’ibuprofène. Cela peut être le signe d’une grossesse extra-utérine (une grossesse située en dehors de l’utérus). Bien que cela soit rare, cela peut mettre la vie en danger. Vous pouvez également contacter nos amis sur www.safe2choose.org pour parler à une conseillère en avortement qualifié si vous craignez que l’avortement n’ait pas abouti.

    Consultez un médecin si vous absorbez 2 tampons réguliers par heure pendant 2 heures de suite après avoir pensé que vous aviez passé la grossesse. Tremper à travers signifie que le coussinet est saturé de sang sur le dos, sur les côtés et de part en part.

    Prenez 3-4 ibuprofène comprimés (200 mg) toutes les 6 à 8 heures pour soulager votre douleur. N’oubliez pas que vous pouvez également prendre de l’ibuprofène avant d’utiliser le misoprostol.

    Une fois le misoprostol dissous, vous pouvez manger comme vous le souhaitez. Les aliments secs (par exemple les biscuits ou les toasts) peuvent aider à soulager les nausées, tandis que les légumes à feuilles vertes, les œufs et la viande rouge peuvent aider à récupérer les minéraux perdus au cours de l’avortement.

    Une fois le misoprostol dissous, vous pouvez boire n’importe quel liquide (sauf de l’alcool).

    L’alcool doit être évité pendant le processus d’avortement afin de ne pas affecter l’efficacité du médicament. L’alcool peut également entraîner une augmentation des saignements utérins dans certains cas et diminuer l’efficacité d’autres médicaments utilisés pour réduire la douleur ou l’infection (en cas de complications). En générale, il est recommandé d’éviter l’alcool jusqu’à ce que vous confirmiez que l’avortement est terminé et que vous vous sentez en bonne santé.

    Dans la plupart des cas, la grossesse dans un délai de 4 à 5 heures environ et se sentent mieux en moins de 24 heures. Il est normal de continuer à voir des saignements et des taches légères jusqu’à vos prochaines règles, dans environ 3 à 4 semaines.

    Il est normal que vous ayez mal au cœur, que vous ayez la diarrhée, des frissons ou même que vous ayez de la fièvre pendant cette période. La plupart des personnes déclarent savoir quand leur grossesse est terminée car le saignement ralentit et elles commencent à se sentir beaucoup mieux.

    Les complications d’un avortement médicamenteux sont très rares. Cependant, il est important que vous puissiez reconnaître les signes possibles de complication. Si vous avez des saignements abondants (2 serviettes hygiéniques par heure pendant 2 heures d’affilée), si vous ressentez une douleur extrême qui ne s’atténue pas après avoir pris de l’ibuprofène ou si vous commencez à vous sentir plus malade le lendemain de l’utilisation du misoprostol, vous devez consulter un médecin.

    Les avortements médicamenteux ou les avortements à domicile font-ils l’objet de restrictions légales dans votre pays ? Il se peut que vous deviez faire attention à ce que vous dites. L’avortement médicamenteux présente les mêmes symptômes qu’une fausse couche naturelle (également connue sous le nom d’avortement spontané). Par conséquent, vous pouvez dire des choses comme Je saigne, mais je n’ai pas l’impression d’avoir mes règles normales”.

    Il existe différentes façons de savoir si un avortement a réussi. Pendant l’avortement, vous pourrez peut-être constater que vous avez laissé passer le tissu de la grossesse (cela peut ressembler à de petits grains de raisin de couleur foncée et à de fines membranes, ou à un petit sac entouré d’une couche blanche et duveteuse). Cela indique que l’avortement a réussi. Cependant, il n’est pas toujours possible d’identifier le tissu de grossesse. Une autre indication d’un avortement réussi est la disparition des symptômes de grossesse, tels que la sensibilité des seins et les nausées.

    Un test de grossesse à domicile est un autre moyen de confirmer la réussite d’un avortement. Toutefois, sachez qu’un test de grossesse peut être positif pendant les quatre semaines qui suivent l’avortement, en raison de la persistance des hormones dans votre corps. Une échographie n’est nécessaire qu’en cas de doute sur la réussite de l’interruption de grossesse ou de suspicion de complications (saignements abondants ou infection).

    Une échographie n’est pas nécessaire après un avortement par pilule. Elle n’est nécessaire qu’en cas de suspicion de complications (saignements abondants ou infection) ou en cas de doute sur l’interruption de la grossesse. Si vous continuez à ressentir des symptômes de grossesse (sensibilité des seins, nausées, fatigue, etc.) après avoir utilisé les pilules, vous devrez consulter un professionnel de la santé pour connaître les prochaines étapes. La prochaine étape pourrait être une échographie, si elle est jugée appropriée. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter nos amis à www.womenonweb.org. Vous pouvez également consulter nos profils de pays pour en savoir plus sur l’avortement dans votre pays.

    Vous pourriez devoir subir une intervention chirurgicale si vous êtes toujours enceinte après avoir pris les pilules. Rappelles toi! Le traitement pour un avortement incomplet est largement disponible dans le monde entier. Vous avez le droit à ce service, même si l’avortement est soumis à des restrictions légales dans votre pays.

Effets secondaires et complications des pilules abortives

    Chaque expérience d’avortement est différente. Il se peut que les crampes et les saignements soient plus abondants que lors d’une période menstruelle normale (si vous avez des crampes menstruelles). Mais il est également normal que vos crampes soient légères et que vos saignements ressemblent à ceux d’une période menstruelle normale. Les nausées, la diarrhée, la fièvre et les maux de tête sont d’autres effets secondaires courants. Cependant, vous devriez vous sentir mieux en moins de 24 heures. Si vous commencez à vous sentir plus malade, vous devez consulter un médecin.

    Pour certaines, les crampes sont très fortes – beaucoup plus douloureuses que les crampes menstruelles (si vous avez des crampes menstruelles) et le saignement est beaucoup plus abondants qu’une période menstruelle. Vous pourriez transmettre des caillots sanguins jusqu’à la taille d’un citron au cours des premières heures qui suivent la prise de misoprostol. Pour d’autres, les crampes sont légères et les saignements ressemblent à une menstruation normale.

    Consultez un médecin si vous ne saignez pas ou si vous avez peu de saignement, suivi d’une douleur intense (particulièrement à l’épaule droite) non soulagée par l’ibuprofène. Cela peut être le signe d’une grossesse extra-utérine (une grossesse située en dehors de l’utérus). Bien que cela soit rare, cela peut mettre la vie en danger. Vous pouvez également contacter nos amis sur www.safe2choose.org pour parler à une conseillère en avortement qualifié si vous craignez que l’avortement n’ait pas abouti.

    Consultez un médecin si vous absorbez 2 tampons réguliers par heure pendant 2 heures de suite après avoir pensé que vous aviez passé la grossesse. Tremper à travers signifie que le coussinet est saturé de sang sur le dos, sur les côtés et de part en part.

    Prenez 3-4 ibuprofène comprimés (200 mg) toutes les 6 à 8 heures pour soulager votre douleur. N’oubliez pas que vous pouvez également prendre de l’ibuprofène avant d’utiliser le misoprostol.

    Une fois le misoprostol dissous, vous pouvez manger comme vous le souhaitez. Les aliments secs (par exemple les biscuits ou les toasts) peuvent aider à soulager les nausées, tandis que les légumes à feuilles vertes, les œufs et la viande rouge peuvent aider à récupérer les minéraux perdus au cours de l’avortement.

    Une fois le misoprostol dissous, vous pouvez boire n’importe quel liquide (sauf de l’alcool).

    L’alcool doit être évité pendant le processus d’avortement afin de ne pas affecter l’efficacité du médicament. L’alcool peut également entraîner une augmentation des saignements utérins dans certains cas et diminuer l’efficacité d’autres médicaments utilisés pour réduire la douleur ou l’infection (en cas de complications). En générale, il est recommandé d’éviter l’alcool jusqu’à ce que vous confirmiez que l’avortement est terminé et que vous vous sentez en bonne santé.

    Dans la plupart des cas, la grossesse dans un délai de 4 à 5 heures environ et se sentent mieux en moins de 24 heures. Il est normal de continuer à voir des saignements et des taches légères jusqu’à vos prochaines règles, dans environ 3 à 4 semaines.

    Il est normal que vous ayez mal au cœur, que vous ayez la diarrhée, des frissons ou même que vous ayez de la fièvre pendant cette période. La plupart des personnes déclarent savoir quand leur grossesse est terminée car le saignement ralentit et elles commencent à se sentir beaucoup mieux.

    Les complications d’un avortement médicamenteux sont très rares. Cependant, il est important que vous puissiez reconnaître les signes possibles de complication. Si vous avez des saignements abondants (2 serviettes hygiéniques par heure pendant 2 heures d’affilée), si vous ressentez une douleur extrême qui ne s’atténue pas après avoir pris de l’ibuprofène ou si vous commencez à vous sentir plus malade le lendemain de l’utilisation du misoprostol, vous devez consulter un médecin.

    Les avortements médicamenteux ou les avortements à domicile font-ils l’objet de restrictions légales dans votre pays ? Il se peut que vous deviez faire attention à ce que vous dites. L’avortement médicamenteux présente les mêmes symptômes qu’une fausse couche naturelle (également connue sous le nom d’avortement spontané). Par conséquent, vous pouvez dire des choses comme Je saigne, mais je n’ai pas l’impression d’avoir mes règles normales”.

    Il existe différentes façons de savoir si un avortement a réussi. Pendant l’avortement, vous pourrez peut-être constater que vous avez laissé passer le tissu de la grossesse (cela peut ressembler à de petits grains de raisin de couleur foncée et à de fines membranes, ou à un petit sac entouré d’une couche blanche et duveteuse). Cela indique que l’avortement a réussi. Cependant, il n’est pas toujours possible d’identifier le tissu de grossesse. Une autre indication d’un avortement réussi est la disparition des symptômes de grossesse, tels que la sensibilité des seins et les nausées.

    Un test de grossesse à domicile est un autre moyen de confirmer la réussite d’un avortement. Toutefois, sachez qu’un test de grossesse peut être positif pendant les quatre semaines qui suivent l’avortement, en raison de la persistance des hormones dans votre corps. Une échographie n’est nécessaire qu’en cas de doute sur la réussite de l’interruption de grossesse ou de suspicion de complications (saignements abondants ou infection).

    Une échographie n’est pas nécessaire après un avortement par pilule. Elle n’est nécessaire qu’en cas de suspicion de complications (saignements abondants ou infection) ou en cas de doute sur l’interruption de la grossesse. Si vous continuez à ressentir des symptômes de grossesse (sensibilité des seins, nausées, fatigue, etc.) après avoir utilisé les pilules, vous devrez consulter un professionnel de la santé pour connaître les prochaines étapes. La prochaine étape pourrait être une échographie, si elle est jugée appropriée. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter nos amis à www.womenonweb.org. Vous pouvez également consulter nos profils de pays pour en savoir plus sur l’avortement dans votre pays.

    Vous pourriez devoir subir une intervention chirurgicale si vous êtes toujours enceinte après avoir pris les pilules. Rappelles toi! Le traitement pour un avortement incomplet est largement disponible dans le monde entier. Vous avez le droit à ce service, même si l’avortement est soumis à des restrictions légales dans votre pays.

Avortement médicamenteux et fertilité future

    Vous pouvez tomber enceinte dès 8 jours après un avortement médicamenteux. Si vous avez des relations sexuelles, vous devriez envisager d’utiliser des contraceptifs pour prévenir une grossesse non planifiée.

    Non, les comprimés d’avortement ne causent pas de malformations congénitales lors de futures grossesses.

    Non, l’avortement avec des pilules ne rendra pas plus difficile la grossesse à l’avenir.

Avortement médicamenteux et fertilité future

    Vous pouvez tomber enceinte dès 8 jours après un avortement médicamenteux. Si vous avez des relations sexuelles, vous devriez envisager d’utiliser des contraceptifs pour prévenir une grossesse non planifiée.

    Non, les comprimés d’avortement ne causent pas de malformations congénitales lors de futures grossesses.

    Non, l’avortement avec des pilules ne rendra pas plus difficile la grossesse à l’avenir.

Autres FAQ sur l’avortement

    Bien que l’avortement soit un sujet courant, il est parfois difficile d’en parler. L’avortement est encore entouré d’informations erronées, de mythes et de stigmates. Lorsque vous parlez de l’avortement, essayez d’utiliser des informations exactes provenant de sources fiables, évitez le langage stigmatisant et soyez inclusif dans votre langage – une diversité de personnes ont recours à l’avortement. Même si ce n’est pas toujours facile, ne lancez pas de débat. Posez plutôt des questions ouvertes sur les attitudes et les expériences des gens en matière d’avortement.

    Le statut juridique de l’avortement par pilules dépend de votre lieu de résidence. Dans certains pays, l’avortement est légal jusqu’à un certain nombre de semaines de gestation, tandis que dans d’autres pays, l’avortement est légal dans certaines circonstances (par exemple, en cas de viol ou de danger pour la vie de la personne enceinte). Les pilules abortives sont souvent disponibles légalement dans les pays où l’avortement est légal, bien qu’elles ne puissent pas toujours être utilisées en dehors d’un établissement de santé. Il existe également des pays où l’avortement est totalement interdit. En savoir plus sur l’avortement dans votre pays.

    L’expérience de l’avortement est différente d’une personne à l’autre. Certains éprouvent du soulagement et de la joie, d’autres de la tristesse. Toutes les émotions sont normales. Toutefois, les sentiments négatifs durables sont rares. Ce qui peut avoir un impact négatif sur votre santé mentale, c’est la stigmatisation et le jugement. Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul(e) – l’avortement est un phénomène courant. Le soutien d’amis, de la famille ou d’organisations locales peut vous aider.

    Les méthodes d’avortement ne doivent pas être confondues avec les méthodes de prévention de la grossesse (méthodes de contraception, y compris la contraception d’urgence). Les méthodes contraceptives empêchent l’ovulation (libération d’un ovule) ou empêchent l’ovule et le sperme de se rencontrer. Les méthodes contraceptives, y compris la contraception d’urgence, ne peuvent être utilisées pour interrompre ou interrompre une grossesse établie. Vous pouvez visiter www.findmymethod.org pour en savoir plus sur les méthodes de contraception.

    Les pilules contraceptives d’urgence (PCU) sont un moyen sûr et efficace de prévenir une grossesse après un rapport sexuel non protégé. Ils agissent en empêchant l’ovulation (libération d’un ovule) ou en empêchant l’ovule et le sperme de se rencontrer. Les PCU ne mettront pas un terme à la grossesse et n’interrompront pas une grossesse établie. Les PCU sont différentes des schémas thérapeutiques d’avortement médicamenteux (qui incluent la mifépristone et le misoprostol). Ces deux traitements sont d’une importance capitale pour la santé reproductive dans le monde.

    Il existe deux types courants de méthodes d’avortement: 1) Avortement médicamenteux: Les avortements médicamenteux utilisent des médicaments pharmacologiques pour mettre fin à la grossesse. Parfois, les termes «avortement non chirurgical» ou «avortement avec des pilules» sont également utilisés.
    2) Avortement chirurgical: lors des procédures d’avortement chirurgical, un professionnel qualifié vide l’utérus par le col pour mettre fin à la grossesse. Ces procédures comprennent l’aspiration manuelle par le vide (MVA) et la dilatation et l’évacuation (D & E)

    Pour plus d’informations, vous pouvez contacter notre équipe à info@howtouseabortionpill.org.

Autres FAQ sur l’avortement

    Bien que l’avortement soit un sujet courant, il est parfois difficile d’en parler. L’avortement est encore entouré d’informations erronées, de mythes et de stigmates. Lorsque vous parlez de l’avortement, essayez d’utiliser des informations exactes provenant de sources fiables, évitez le langage stigmatisant et soyez inclusif dans votre langage – une diversité de personnes ont recours à l’avortement. Même si ce n’est pas toujours facile, ne lancez pas de débat. Posez plutôt des questions ouvertes sur les attitudes et les expériences des gens en matière d’avortement.

    Le statut juridique de l’avortement par pilules dépend de votre lieu de résidence. Dans certains pays, l’avortement est légal jusqu’à un certain nombre de semaines de gestation, tandis que dans d’autres pays, l’avortement est légal dans certaines circonstances (par exemple, en cas de viol ou de danger pour la vie de la personne enceinte). Les pilules abortives sont souvent disponibles légalement dans les pays où l’avortement est légal, bien qu’elles ne puissent pas toujours être utilisées en dehors d’un établissement de santé. Il existe également des pays où l’avortement est totalement interdit. En savoir plus sur l’avortement dans votre pays.

    L’expérience de l’avortement est différente d’une personne à l’autre. Certains éprouvent du soulagement et de la joie, d’autres de la tristesse. Toutes les émotions sont normales. Toutefois, les sentiments négatifs durables sont rares. Ce qui peut avoir un impact négatif sur votre santé mentale, c’est la stigmatisation et le jugement. Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul(e) – l’avortement est un phénomène courant. Le soutien d’amis, de la famille ou d’organisations locales peut vous aider.

    Les méthodes d’avortement ne doivent pas être confondues avec les méthodes de prévention de la grossesse (méthodes de contraception, y compris la contraception d’urgence). Les méthodes contraceptives empêchent l’ovulation (libération d’un ovule) ou empêchent l’ovule et le sperme de se rencontrer. Les méthodes contraceptives, y compris la contraception d’urgence, ne peuvent être utilisées pour interrompre ou interrompre une grossesse établie. Vous pouvez visiter www.findmymethod.org pour en savoir plus sur les méthodes de contraception.

    Les pilules contraceptives d’urgence (PCU) sont un moyen sûr et efficace de prévenir une grossesse après un rapport sexuel non protégé. Ils agissent en empêchant l’ovulation (libération d’un ovule) ou en empêchant l’ovule et le sperme de se rencontrer. Les PCU ne mettront pas un terme à la grossesse et n’interrompront pas une grossesse établie. Les PCU sont différentes des schémas thérapeutiques d’avortement médicamenteux (qui incluent la mifépristone et le misoprostol). Ces deux traitements sont d’une importance capitale pour la santé reproductive dans le monde.

    Il existe deux types courants de méthodes d’avortement: 1) Avortement médicamenteux: Les avortements médicamenteux utilisent des médicaments pharmacologiques pour mettre fin à la grossesse. Parfois, les termes «avortement non chirurgical» ou «avortement avec des pilules» sont également utilisés.
    2) Avortement chirurgical: lors des procédures d’avortement chirurgical, un professionnel qualifié vide l’utérus par le col pour mettre fin à la grossesse. Ces procédures comprennent l’aspiration manuelle par le vide (MVA) et la dilatation et l’évacuation (D & E)

    Pour plus d’informations, vous pouvez contacter notre équipe à info@howtouseabortionpill.org.

lapilule.org est affilié à une organisation à but non lucratif 501c(3) officielle basée aux États-Unis.
lapilule.org fournit du contenu à titre exclusivement informatif et n’est pas affilié à une organisation médicale.